• La sexualité des escargots

    La sexualité des escargots

    Posséder simultanément un vagin et un pénis. Être yin et yang, actif et passif, mâle et femelle. Pratiquer la double pénétration mutuelle. L'hermaphrodisme est largement pratiqué dans le monde animal, surtout parmi les mollusques. Ainsi, tous les escargots terrestres naviguent à voile et vapeur.

    En sortant d'hibernation vers le mois de mai, le petit-gris (helix aspersa) a les hormones qui le démangent. À l'idée d'une petite galipette, il bave d'envie. Mais pas question de se satisfaire lui-même. Pour éviter toute autopénétration, la nature prend soin de réveiller d'abord son côté masculin. Ses spermatozoïdes piaffent déjà d'impatience quand ses ovules sont encore en léthargie. L'escargot part donc à la recherche d'un partenaire, sorti plus tôt que lui d'hibernation et qui a déjà endossé ses atours féminins. Il hume furieusement l'air. Le fumet d'une colimaçonne en chaleur le fait accourir ventre à terre. Les deux petits-gris prennent le temps de faire connaissance. Pas question de faire l'amour sans préliminaires. Le couple commence par se flairer abondamment, les tentacules se mêlent et s'entremêlent. On bave abondamment, on se lèche avec une langue râpeuse. Puis les deux partenaires échangent un tendre baiser. L'excitation les gagnant, ils se mordillent l'extrémité des tentacules. Une course-poursuite s'engage durant des heures pour probablement harmoniser leurs cycles sexuels.

    Embrochés, mais heureux !

    Soudain, le batifolage tourne au drame. Le mâle dégaine une longue dague calcaire cachée jusque-là dans sa tête pour poignarder sa partenaire. Celle-ci semble apprécier le geste puisqu'elle ne se rebelle pas. Parfois, elle répond même du tac au tac. Voilà donc nos deux amoureux embrochés, mais heureux. Des sadomasos ! Le "mâle" déploie alors un pénis qu'il conservait jusque-là bien au chaud dans un conduit génital. Après quelques tâtonnements, il l'introduit dans la vulve de la femelle. Parfois, quand la saison est avancée, les deux partenaires peuvent assumer leur double sexualité en se pénétrant mutuellement. Baiser et être baisé ! Double extase.

    Pour autant, l'affaire ne s'arrête pas là, car, une fois dans la place adverse, les spermatozoïdes doivent affronter des sucs gastriques qui les déciment. Parfois, seulement quelques centaines de rescapés rejoignent leur objectif, la spermathèque, sur plusieurs millions déposés. Pire que la retraite de           Russie. Les "escargologues" avancent une explication à ce génocide. L'escargot, faisant de multiples rencontres avant de pondre, serait submergé de sperme s'il n'en éliminait pas la plus grande partie, ne conservant dans sa spermathèque qu'un petit échantillon de chacun de ses partenaires. Maintenant, celui qui injecte ses spermatozoïdes voit d'un sale oeil leur hécatombe. Aussi, a-t-il mis au point une stratégie pour assurer la survie. En poignardant son partenaire, il lui injecte une allohormone censée inhiber ses sucs digestifs. Pas con, le petit-gris !

    Conclusion : L’escargot est hermaphrodite, c'est à dire qu'il est à la fois mâle et femelle. Mais Comment sait-on si un escargot est mâle ou femelle ? Impossible de le savoir car l’escargot est hermaphrodite : cela signifie que c’est un animal à la fois mâle et femelle.

    Mais un escargot ne peut pas faire des bébés tout seul car il n’est pas mâle et femelle en même temps : dans son corps, un organe produit parfois des cellules reproductrices mâles et, à d’autres moments, des cellules reproductrices femelles.

    Deux escargots s’accouplent quand ils sont mâles. Cela peut durer plusieurs heures. Les deux partenaires s’échangent des cellules reproductrices mâles dans une sorte de petit sac appelé « spermatophore ». Chacun stocke dans son corps le spermatophore de l’autre.

    Dix à quinze jours plus tard, leurs cellules femelles sont mûres. Les escargots utilisent les cellules mâles du spermatophore de leur partenaire pour féconder les œufs. Chacun creuse un petit trou dans le sol et y dépose une grappe d’œufs qu’on appelle un « naissain ».

     La sexualité des escargots

     Vous êtes avisés cette vidéo est interdite pour ceux qui mangent les escargots !

    "Accepter une petite dose de brutalité de la part de son amant

    augmente l'érotisme animal"

     

    La sexualité des escargots

    « «La famille»Plein d'Emotions »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Vendredi 15 Août 2014 à 08:41
    bonjour
    et bien je me suis bien instruite
    je savais bien qu' ils étaient spéciaux ces escargots
    tous les jours à me narguer au jardin
    cette année ils pullullent
    je n avais pas été jusqu à étudier leurs mœurs
    alors merci
    je rempli un seau avec ces bêtes à cornes
    et vais déverser le tout sur la falaise
    ils sont mieux la que sur mes capucines
    kenavo et merci d être passé sur mon blog
    1
    Vendredi 15 Août 2014 à 06:08

    Bonjour Hamdibey

    N'est pas belle la vie 

    Mon souhait du jour

    Un très beau vendredi

    Un agréable samedi

    Et d’un merveilleux dimanche

    Pour un excellent Week End

     Ce matin c'est minimum

    Deuxième nuits blanches 

    Et les yeux ne suivent pas ce matin   

    Iles brûlent et pleurs malgré les gouttes

    Amitiés

        56MELDIX77   

      le Briard     Breton      

    L'amitié relie trois grands C :

     la Confiance,

     la Complicité,

     la Connerie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :